#1 - LE CHIFFRE DU MOIS:

3,5 millions …

Le nombre de ménages en situation de précarité énergétique, en France, en 2019.

 

Début d’année, l’Observatoire National de la Précarité Énergétique (ONPE) [1] a publié les résultats de son tableau de bord 2020, révélant que 3,5 millions de ménages pauvres et modestes avaient connu des difficultés à payer leurs factures d’énergie en France en 2019 – un chiffre qui s’appuie sur deux indicateurs: un indicateur économique basé sur le taux d’effort énergétique [2] et un indicateur basé sur le ressenti du froid.

 

#2 RESSOURCES:

Etude thématique de l’ONPE – (Observatoire National de la Précarité Energétique) :

« Qui sont les ménages en précarité énergétique dans les copropriétés ? »

 

#3 A LA DECOUVERTE DE:

Amélio+, le dispositif territorial mis en place par la Métropole Européenne de Lille,  pour lutter contre la précarité énergétique.

Fin 2020, avaient lieu les Trophées Stop Précarité Energétique à Paris. A cette occasion, Amélio - le réseau de l’Habitat Durable de la Métropole Européenne de Lille s’est vue décerné un Prix pour « Amelio + » - son dispositif de lutte contre la précarité énergétique.

 

#4 TRIBUNE LIBRE:

"Ensembliers solidaires,  le chaînon manquant de la lutte contre l’exclusion énergétique" par l’association STOP EXCLUSION ENERGETIQUE

 

#5 OUTILS:

Lancement de Géodip - un outil de cartographie de la précarité énergétique des ménages à destination des acteurs territoriaux.

 

La précarité énergétique est un phénomène qui dépend de nombreux facteurs et qui concerne des catégories de ménages très différentes répartis sur l’ensemble du territoire. La réalisation d’un diagnostic territorial constitue une étape préliminaire clé pour déployer une politique locale de lutte contre la précarité énergétique dans les secteurs de l’habitat et de la mobilité. Afin de faciliter l’accès à un premier diagnostic, l’Observatoire National de la Précarité Énergétique (ONPE) met à disposition des acteurs territoriaux l’outil de cartographie GÉODIP pour visualiser à différentes échelles les zones de précarité énergétique liées au logement et à l’utilisation de la voiture des ménages.