Lancement de Darwin : l’outil de pilotage « Big Data » connecté d’Engie, dédié à l’optimisation de la gestion de ses actifs renouvelables.

Lancé début 2017, Darwin est le nom de code d’une des principales innovations d’Engie. Après s’être doté en 2010 d’un Centre de Conduite des Énergies Renouvelables, implanté à Châlons-en-Champagne, pour superviser ses actifs éoliens et photovoltaïques au sol, Engie a développé, en complément, un outil digital de pilotage et de gestion de données, connecté à l’ensemble de ses centrales de production d’énergies renouvelables à travers le monde.



L’objectif ? Optimiser les performances de production et développer la maintenance prédictive de ses installations. Aujourd’hui, grâce à cet outil, le Centre de Conduite des Energies Renouvelables est en permanence connecté aux données de 109 parcs éoliens et 17 centrales solaires photovoltaïques.

La plateforme digitale Darwin recueille, analyse et interprète en temps réel les données des différents parcs de production du groupe grâce à des capteurs installés sur les installations connectées : vitesse de rotation des pales, température des panneaux, la production d’énergie mais aussi des données externes, telles que les prix du marché et les prévisions météorologiques. Hébergées sur le cloud, ces données permettent d’améliorer les performances, de réaliser des prédictions de maintenance et est par conséquent un outil d’aide à la décision pour les exploitants. Par exemple : Darwin détecte un dysfonctionnement sur un parc éolien et diagnostique qu’une panne importante pourrait se produire sous 30 jours. L’exploitant du parc est alors alerté et peut lancer des réparations avant que la panne ne se produise et n’engendre un arrêt complet de la production. En parallèle, Darwin indique qu’un vent faible est prévu pour les 7 jours à venir et que le prix de l’électricité sera bas dans 4 jours. L’exploitant peut alors décider de la date des travaux de maintenance tout en limitant l’impact sur la rentabilité. C’est donc un outil pour les opérateurs, les analystes et les managers.
Depuis peu, c’est également un outil d’information pour les entreprises, riverains et collectivités. Engie a en effet développé une palette d’outils afin de rendre accessible ces « big datas » au plus grand nombre : un site web, une application mobile et même un chatbot.
À ce jour, les parcs solaires, éoliens et hydroélectriques d’ENGIE en France, en Belgique, en Italie, en Allemagne, en Pologne, aux Pays-Bas et en Roumanie sont connectés à Darwin. Le raccordement de l’ensemble des parcs éoliens et solaires du Groupe dans le monde ainsi que la montée en puissance des fonctionnalités sont prévus sur 2017 et 2018.
Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site web d’ENGIE : www.engie.com ou consultez la vidéo dédiée : videocenter.engie.com/video.php