MONDE / L’humanité a épuisé les réserves naturelles de la planète

L’humanité vit à crédit, et ce, de plus en plus tôt. Selon le Global Footprint Network, nous avons épuisé depuis le 2 août la capacité de l’écosystème terrestre à nous fournir en eau potable, en air de bonne qualité, en stocks de nourriture et en ressources naturelles non renouvelables telles que l’énergie et les matières premières (soit 6 jours plus tôt encore qu’en 2016).



Parmi les causes principales identifiées, l’association évoque la surpêche, l’émission de dioxyde de carbone dans l’atmosphère, à des niveaux plus élevés que ceux que les forêts sont en mesure de séquestrer, ou encore la surexploitation des forêts. Près de 60% de l’empreinte énergétique est liée à l’émission de gaz à effet de serre. En agissant sur ce levier, il serait possible de gagner jusqu’à trois mois. Face à ce constat, Global Footprint Network en avant quelques solutions à envisager telles que le projet Drawtown ou l’étude Pathways to a low-carbon economy.

Source : Environnement-magazine.fr

MONDE / La France réaffirme son souhait de mettre en oeuvre l’Accord de Paris et annonce l’organisation d’un sommet international pour l’environnement, à Paris, le 12 décembre prochain
Le 19 septembre, lors de l’Assemblée générale des Nations Unies, la lutte contre le réchauffement climatique et la transition énergétique ont plus que jamais été au coeur des débats. Alors que le gouvernement américain a annoncé le désengagement officiel des Etats-Unis de l’Accord de Paris, le gouvernement français, par la voix de son Président – Emmanuel Macron, a, quant à lui, réaffirmé sa volonté de le mettre en oeuvre en renforçant la coopération entre acteurs locaux, nationaux et internationaux. Fin août, lors d’un discours de politique étrangère prononcé devant les ambassadeurs, Emmanuel Macron, a par ailleurs annoncé l’organisation, à Paris, le 12 décembre prochain, d’un Sommet international pour l’Environnement. Programmé 2 ans après la COP 21, ce rassemblement a pour objectif de «faire un point d'étape sur la mise en oeuvre de l’Accord de Paris et de « mobiliser les financements indispensables» à sa réalisation. Sont conviés à participer : la banque mondiale, les pays signataires et tous les partenaires qui souhaiteraient s’y associer.
Source : Site du gouvernement et Diplomatie.gouv.fr

EUROPE / L’Union européenne et la Suisse se préparent à coupler leurs systèmes d’échanges de quotas d’émissions de gaz à effet de serre
Le 16 août, le Conseil Fédéral suisse a approuvé la signature d’un accord avec l’Union européenne pour le couplage de leurs systèmes d’échange de quotas d’émission. La Commission européenne a, par ailleurs, aussi adopté des propositions pour signer et ratifier l’accord et les a transmises au Conseil de l'Union européenne pour décision. L’accord pourrait être signé cette année encore. Le système d’échanges de quotas d’émission (SEQE) est un instrument de politique climatique important Il vise à diminuer les émissions de gaz à effet de serre des secteurs les plus émetteurs. En Suisse, il regroupe actuellement 54 gros émetteurs de CO2. Le couplage des deux systèmes permettrait à ces entreprises d’accéder à un marché plus grand et plus liquide et de bénéficier des mêmes conditions de concurrence que les entreprises européennes. Les émissions issues de l’aviation seraient incluses dans le système suisse dès l’entrée en vigueur de l’accord, comme c’est déjà le cas dans le système européen. De manière analogue au règlement prévu dans l’Union européenne (UE), seuls les vols partant de la Suisse vers un pays de l’Espace économique européen (EEE) et les vols internes devraient être concernés.
Source : Portail du Gouvernement suisse